lavieestbelle blog

Twój nowy blog

Ma ville…

Le seul endroit au monde

où le cœur bat plus fort qu’ailleurs.

Le seul endroit au monde

où je reviens toujours.

Je respire ma ville.

Je me réveille aux cris des mouettes

qui virevoltent au dessus des toits,

du port, de la plage,

de la mer infinie, secrète,

des dunes et des bois

les augures de la vie planent dans l’air

avec l’odeur de mer salée, ambrée.

Les cygnes blancs, impeccables et muets

aux pas majestueux, sur la plage et au port,

un moulin d’une blancheur pure

sur un brise-lames de pierre

se dresse fièrement contre la mer et le ciel,

le sable clair comme l’aube

et les roseaux hautains des dunes blanches

créent ma ville.

La nuit, les sirènes des bateaux

et les lumières enchantées du port

ondoyant dans le gouffre noir

invitent au pays d’un conte sans fin…

Les sons merveilleux

et le parfum cristallin

créent ma ville.

Les ruelles pavées,

les façades ornées de reliefs,

les chalets de chaume à Karsiborz,

les murs du Fort d’Ange et du Fort de Gerhard

me parlent avec des voix du passé.

Le cliquetis des sabots de chevaux sur la pierre,

le battement fort des ailes

des aigles des siècles passés

s’entendent à peine

dans l’air frémissant avec la brise

et embrouillent la ville de maintenant

palpitante et endormie

le souffle de l’histoire enfermé

dans les pierres, les murs, les vieux arbres et…

le sépia des vieilles photographies

exposées sur le boulevard passant.

Un voilier en ambre dans une vitrine de boutique

passe à travers la vitre et…

grand, de bois massif, prend le large…

Les pêcheurs étalent leurs filets,

les femmes partagent les poissons…

Une telle image se reflète

dans la vitre du marché

L’esprit vivant de l’histoire

n’omet pas le XXIème siècle,

les soldats prussiens du Fort Gerhard

se sont réveillés d’un sommeil de pierre!

Un songe dans l’éveil – voilà ma ville

située sur quarante quatre îles,

une plage infinie au sable fin et clair comme

des rayons de soleil, un conte sans fin,

une histoire interminable

racontée par les esprits du passé

qui émergent comme des vagues marines

en déposant des coquillages blancs,

des particules d’ambre

et emportant le présent,

qui deviendra une histoire

de ma ville,

le seul endroit au monde

où le cœur bat plus fort.

Le chemin jusqu’à ma ville

indique la lumière blanche et rouge

du phare…

le plus haut d’Europe.

traduction traduction
traduction traduction

  • RSS